P.A.S.

P.A.S.

compagnie pasP.A.S. (Pratiques Artistiques Scientifiques), compagnie de l’artiste, chercheur et chorégraphe Emmanuelle Grangier, a été créée en 2012 pour le projet Link Human/Robot pensé et réalisé avec le chercheur en robotique Arnaud Revel dans la région des Hauts-de-France. Emmanuelle Grangier est engagée depuis 2010 dans une recherche transdisciplinaire sur les bouleversements que produisent les nouvelles technologies, objets connectés, dispositifs numériques, présences et interactions robotiques ou algorithmiques sur nos corps humains, leur relation à l’espace et au temps. Au cœur de son travail, la question de l’altérité et l’hypothèse de recherche : par la confrontation, cohabitation ou interaction entre corps robotiques et corps humains peut émerger une nouvelle forme d’altérité inédite qui nous pousse à redéfinir radicalement notre humanité et la notion de différence qui lui est constitutive. Le projet de P.A.S. est de repositionner l’humain par son corps et ses langages au cœur de son environnement économique, social, naturel, comme partie prenante d’un monde dont il ne définit ni les limites, ni les règles,

Que l’humain se (re)saisisse par son corps de ces technologies, en détournant et se réappropriant les outils,

Par et vers une écriture transdisciplinaire du mouvement dans l’espace et le temps en y associant la musique, l’image en mouvement, le graphisme, des dispositifs numériques ou processus algorithmiques et en cultivant l’articulation arts/sciences.

La rencontre avec ces artistes et chercheurs — musiciens, compositeurs, plasticiens, écrivains, architectes, philosophes, anthropologues, chercheurs en robotiques et en Intelligence Artificielle — a donné lieu à différentes collaborations qui ont construit l’identité de la compagnie.


Le travail de P.A.S. ne se limite pas à la création de nouveaux spectacles, performances, installations, films. La compagnie développe un travail d’éducation auprès de différents publics, enfants, adultes, acteurs en entreprises, publics empêchés ou éloignés, sous la formes d’ateliers ou de formations, parcours longs ou courts. Le projet de P.A.S. est de sensibiliser, transmettre, par l’expérimentation, auprès de ces publics la relation particulière qui existe entre l’art et la science, expérimenter comment l’art et la science ensemble nous permettent de penser notre monde d’aujourd’hui, mieux comprendre ce monde numérique, les mutations qu’il engendre, en analyser les enjeux et en déjouer les pièges, loin des autoroutes, découvrir son champ des possibles. Questionner par le corps le rapport entre temps machine et temps humain. Faire émerger ensemble de véritables processus d’appropriation et de libération des formatages actuels par l’apprentissage et la mise en oeuvre de différentes expressions corporelles en interactions avec des technologies numériques, robotiques. Ce travail d’éducation quelque soit sa forme s’appuie toujours sur la mise en partage avec les acteurs, des coutils, processus numériques ou robotiques, matériaux chorégraphiques, textuels, visuels, scénographiques d’un projet de création de la compagnie.