Link Human/Robot

Link Human / Robot

Emmanuelle Grangier / P.A.S.

Une performance pour une danseuse, un robot Nao, un chercheur, une dessinatrice et un musicien

Emmanuelle Grangier a pensé et construit ce projet avec le chercheur en robotique Arnaud Revel.

Un labo, un ring, des langages, deux corps, mécanique et organique, construisent des lieux d’intersection, de rencontre, des topologies éphémères, accidentelles. Entre écriture et improvisation, les corps éprouvent et ajustent continuellement leur distance à l’autre jusqu’à trouver celle qui laisse les corps autonomes et qui permettra peut-être l’émergence d’une nouvelle forme d’altérité.

«Hypothèse de départ : dans une situation particulière d’interaction entre humains et robots, peut-il advenir quelque chose qui n’a pas été prévu, émerger, chez le robot, des comportements qui ne seraient pas écrits en amont, programmés. Peut-il y avoir, à un moment donné, émergence d’une certaine forme d’autonomie qui permettrait l’avènement d’une nouvelle forme d’altérité, de reconnaître l’autre robotique dans sa différence, bouleversant ainsi notre propre humanité, la préhension que nous en avons et pouvant remettre en question la tyrannie d’un anthropocentrisme qui traverse toute notre histoire humaine. En tant qu’artiste, mon travail est de créer cette situation singulière, une sorte de protocole d’interaction propice à cette émergence. De fait, mon travail est finalement pas si éloigné de celui d’un chercheur en robotique, théoriquement bien sûr.»

Pour cette première pièce, Emmanuelle Grangier a crée avec Christine Niclas une ossature chorégraphique qui à la fois s’appuie sur les différents stades de développement du jeune enfant et sur l’analyse morphologique et comportementale du robot Nao, la trame étant suffisamment lâche pour laisser advenir l’accident, l’imprévu. « Au fur et à mesure des expérimentations, nous avons apprivoisé son corps, ses différences, les particularités de sa morphologie robotique, un centre de gravité très bas, une gestion de l’équilibre très différente de la nôtre, fondée sur un état de déséquilibre permanent continuellement compensé avec toujours ce léger décalage qui rend la démarche robotique si reconnaissable, une inclinaison du corps incroyablement supérieure à la nôtre. Et nous avons travaillé à comprendre et à affirmer ces différences. La singularité de ce corps robotique et ses mécanismes. Sans jamais imiter pour reproduire.». Les notions d’accident et de différence sont au centre de ce travail.

Pour ce projet, Emmanuelle Grangier a réalisé en amont du travail chorégraphique une vingtaine d’entretiens avec des artistes, des chercheurs et aussi une infirmière, une apicultrice, un marin, un ingénieur à la retraite… «Imaginez un robot qui partagera votre vie» est la question centrale de ces entretiens. Croisant mythe, science-fiction et réalité, ils déplient une réflexion plurielle sur l’évolution de cette relation singulière entre l’humain et le robot à la fois réelle et fantasmée. Emmanuelle Grangier a ensuite demandé à l’artiste Amélie Carvalho de donner corps à certains entretiens en interprétant la parole par le dessin et différents éléments plastiques et graphiques comme la typographie. Ce travail a, dans un premier temps, donné lieu à une série de vidéos. Elle lui a également et surtout demandé de performer le dessin tout au long de la performance. Sur le plateau, Amélie Carvalho improvise des interprétations de la parole par le dessin mais elle va également dessiner ce qu’elle voit, la danseuse, le robot, le chercheur, les espaces ; les dessins s’accumulent, tableau après tableau, et recouvrent par endroit la scène.

Ces entretiens ont également été le point de départ d’un livre éponyme, objet collectif et autonome où se croisent, s’entremêlent parfois visions et textes d’artistes et de chercheurs. Link Human/Robot, paru aux éditions Van Dieren, développe une réflexion transdisciplinaire arts/sciences sur la robotique contemporaine, sur l’évolution de ce lien singulier entre robot et humain questionnant la possible émergence d’une nouvelle forme d’altérité.

Concept & Chorégraphie

Emmanuelle Grangier

Musique

Guillaume le Boisselier

Musicien

Guillaume le Boisselier

Créé avec et dansé par

Christine Niclas

Performance

Arnaud Revel, Amélie Carvalho

Régie numérique et robotique

Arnaud Revel

Partenaires Scientifiques

Arnaud Revel

Production

P.A.S.

Coproduction

Théâtre Le Manège (Maubeuge)

+ d’infos

Site du projet

Crédits photos: Leos Ator, Théo Segonds, Emmanuelle Grangier