Mario Branco
Né au Portugal en 1986, Mário Branco s’intéresse dès son plus jeune âge aux arts performatifs. Après s’être éloigné de ce domaine pour exercer en tant que dentiste, il revient au théâtre en 2004 et décide de se former indépendamment de toute école, en participant à des cours et des stages à Lisbonne. Incarner d’autres que soi l’intrigue, et lui apporte à la fois la dimension du jeu et du risque qu’il recherche. Il rencontre le mouvement à travers des techniques de théâtre, et réalise alors que la danse lui permet un accès plus direct et plus spontané à l’expression. Il y trouve le moyen d’être à la fois plus sincère avec lui-même et plus connecté aux autres. En 2013, il poursuit sa formation en danse au Danscentrumjette (BE) auprès de David Zambrano, Dominique Duszynski, Meytal Blanaru, les Fighting Monkeys, et beaucoup d’autres et, ensuite, il devient artiste résident. Depuis, Il danse pour des chorégraphes comme Inaki Azpilaga, Itzik Galili, Zack Winokur, Otto Pichler et Martin Grandperret, parmis d’autres. Il travaille au sein des maisons d’opéra comme la Royal Opera House (UK), Dutch National Opera (NL), La Monnaie/De Munt (BE), l’Opéra de Lille (FR), entre autres et avec des metteurs en scène comme Dmitri Tcherniakov, Lotte de Beer, Christof Loy, Laurent Pelly, Marie-Eve Signeyrole, Stefano Poda, entre autres. En ce moment, il danse et joue dans des différents projets d’opéra et danse contemporaine et performe pour la compagnie P.A.S. (FR) dans la nouvelle création : « Sniper, Guerilla, Shark, Razor et les autres » de Emmanuelle Grangier.